La meunerie

Stokage, triage, moulin Imprimer

Une fois récolté, les céréales sont stockées dans des cellules, pour éviter qu'elles ne "chauffent", le tas est ventilé avec une soufflerie, grâce à cela nous évitons l'éclosion des larves de charançons, maintenons la récolte bien au sec, et empêchons donc sa montée en température.

Ensuite avant de moudre nous séparons les " bons " grains des autres graines d'adventices, grains chétifs, échaudés, résidus de pailles, débris légers, poussières etc... dans un nettoyeur séparateur qui fonctionne à l'aide de diverses grilles et aspiration.


La farine est moulue grâce à un moulin à meule de pierre. Ce procédé permet d'obtenir une farine nutritive, riche en minéraux, fibres (son fin), protéine (germe), c'est la "façon" de tailler les pierres qui permet le maintient des nutriments contenu dans le grain des céréales.

Les farines sont classées selon leur teneur en minéraux calculée sur la matière sèche (taux de cendre). Plus le type est élevé, plus la proportion de son est importante dans la farine, et donc moins la farine est "blanche": minimum T55, maximum T150.

Pour avoir de la mouture plus ou moins complète il suffit de changer les tamis, plus leur mailles sont écartées plus elles laissent passées de fibres (son). Pour nos pains épeautre et blé nous utilisons de la farine T80 (pain semi complet), les pains de seigle et engrain farine T130 (pain complet), le pain brioché farine T65. 




Haut de page